Si les résultats permettent d’installer un nouveau conseil d’administration, ils ne peuvent pas présager d’une nouvelle gouvernance. Rien n’est joué à l’université d’Orléans au lendemain de l’élection qui devait installer le nouveau conseil d’administration, le 6 octobre dernier. Il démissionne de ce poste en janvier 2017[7] alors que la Guyane est en proie à de nombreux mouvements sociaux. « Il me semble que nous devrions discuter ensemble car la situation de notre établissement appel un sursaut de notre part », explique ainsi Steeve Thany dans un courriel adressé aux listes minoritaires. mercredi, 30 septembre 2020. La justice a également prononcé à son encontre une interdiction d'exercer une fonction en lien avec les faits pendant cinq ans. Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Il est nommé recteur de l'académie de la Guyane[6]. C’est dans une ambiance délétère de campagne pour la gouvernance de l’Université, scrutin prévu le 6 octobre prochain, que la nouvelle vient de tomber. Université d’Orléans, Loiret. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En gros, vous écrivez quant il n’y a pas d’infos, mais quand celles-ci arrivent, plus rien. Dans ce cas, les administrateurs pourraient nommer un membre du conseil d’administration ou une personnalité extérieure non-élue pour assurer la transition. Les commentaires pour cet article sont clos. Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. C’est dans une ambiance délétère de campagne pour la gouvernance de l’Université, scrutin prévu le 6 octobre prochain, que la nouvelle vient de tomber. Vous aviez écrit sur l’enquête en cours, il y a quelques semaines, dans les quelques heures d’incertitude où il était encore possible de dire qu’il n’y avait rien contre H. Toumi. Donc, sur le papier et si les listes concurrentes au président sortant trouvaient un terrain d’entente, Ary Bruand pourrait ne pas se succéder à lui-même. Personnellement, je n’attends pas que l’on soigne un camp (puisque la situation est en effet conflictuelle) ou un autre, mais que la presse soit source de compréhension plutôt que de confusion. Ary Bruand (président de l'université d'Orléans) "C’est une comédie ! 4. « L’ensemble des personnes en responsabilité travaillent en collaboration avec le rectorat pour assurer la continuité du fonctionnement de l’Université d’Orléans », poursuit-il. Allocataire d'enseignement supérieur, puis chercheur contractuel de 1988 à 1990 à l'université Lyon 1, il y soutient sa thèse de doctorat en 1990 et y devient en 1991 maître de conférences au département de génie électrique et des procédés (GEP) de la Faculté des sciences et technologies après un passage chez Rhône-Poulenc Fibres, à Arras[3]. Présidence de l’Université d’Orléans : les jeux ne sont pas faits ! Si les résultats permettent d’installer un nouveau conseil d’administration, ils ne peuvent pas présager d’une nouvelle gouvernance. « Hechmi Toumi, directeur de l’UFR Sciences et Ary Bruand, en sa qualité de président de l’Université d’Orléans, ont été convoqués dans le cadre d’une enquête sur des faits présumés de détournement de fonds publics », écrit le directeur général des services de l’Université d’Orléans dans un mail adressé à l’ensemble des membres du conseil d’administration. Autre élément déterminant, le contexte judiciaire. Si la liste d’Ary Bruand, le président sortant, est arrivée en tête, il ne dispose pas d’une majorité absolue : sa liste, « Une ambition partagée », obtient 10 sièges, tandis que celle de Steeve Thany, « Connectons nos talents », en obtient 5 ; « Tous univ Orléans » décroche 3 sièges, « Transparence et indépendance », 2 sièges, autant que celle de « Nous sommes l’Université ». Or, de source judiciaire, l’appel d’une requalification de ce statut en celui de mis en examen, a bien été déposé. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus. L'ancien président de l'université d'Orléans, Youssoufi Touré, a été condamné ce jeudi 25 juin pour détournement de fonds publics. Youssoufi Touré, né le 16 janvier 1960[1] à Bamako (Mali)[2], est un universitaire français spécialiste de génie informatique, président de l'université d'Orléans entre janvier 2009 et mars 2016 puis recteur de l'académie de la Guyane de mars 2016 à janvier 2017.

Fabriquer Panneau Chauffant Poussin, Offre D'emploi Architecte Bâtiment, Instrument Suisse Hang, Convertisseur Formule Excel, Antonyme De Fort,

0 Kommentare

Dein Kommentar

An Diskussion beteiligen?
Hinterlasse uns Deinen Kommentar!

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.